Reconversion professionnelle : les étapes pour ne pas se tromper

Reconversion professionnelle : les étapes pour ne pas se tromper

Les 10 clés pour réussir sa reconversion professionnelle

Même si la tendance est de donner de plus en plus de place à sa famille et à ses loisirs, le travail représente encore une grande part de notre vie. La qualité de celle-ci et l’accès au bonheur devient une priorité.

S’il était dans le passé, courant de faire toute sa carrière dans la même entreprise, il en est autrement aujourd’hui et imaginer de rester chez le même employeur est pure utopie car les différents facteurs économiques, sociaux, technologiques, environnementaux… justifient de gérer sa carrière.

Mais à part tout ça, il peut tout simplement s’agir d’une envie de changement et peu importe le mobile, l’important est de réussir cette reconversion

74 % des salariés français ont envisagé de changer de vie professionnelle
60 % des salariés français ont connu un changement d’orientation professionnelle

Source : Opinion Way / AFPA

En effet, gérer sa carrière professionnelle n’est pas une mince affaire !

94% des personnes interrogées jugent difficile la reconversion professionnelle ! Manque d’information, manque d’aide, complexité des démarches et problèmes de financement arrivent en tête des freins à la reconversion

Source : Opinion Way / AFPA

Alors, est-il possible de réussir sa reconversion ?

55% des personnes ayant effectué une reconversion professionnelle estiment être plus épanouis sur les plans personnel et professionnel, alors que 22% seulement estiment le contraire.
Pour 46%, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle s’est amélioré tandis qu’il s’est détérioré pour seulement 27% d’entre eux.

Source : Opinion Way / AFPA

Au vu des statistiques, la réponse est OUI, encore faut il suivre certaines règles de bon sens

  1. Ne pas foncer tête baissée, mais prendre le temps de la réflexion

La reconversion est-elle la bonne solution ?

Répond-elle à mes besoins sur le plan financier, personnel, professionnel…, mes aspirations, mon choix de vie.

Quelles sont les raisons de ce besoin de changement ?

Je n’aime plus mon métier, mon secteur d’activité… ou tout simplement je ne supporte plus mon manager…. Ou des raisons plus personnelles comme la santé, la vie familiale, la vie amoureuse….

L’objectif de cette réflexion est d’identifier l’origine du besoin de changement pour ne pas se tromper de combat.

  1. Prendre des garanties

Assurez-vous que votre entourage proche adhère à votre projet. La famille, les amis, sont-ils prêts à me soutenir, à m’aider, à m’encourager….

Engager une démarche de reconversion est une activité à temps plein. Ai-je le temps, le budget, le lieu, etc. nécessaires pour la conduire dans de bonnes conditions.

  1. Élaborer son projet de reconversion

Il y a ce que j’aimerais faire et ce que je peux faire, inutile de se voiler la face, le mouton à cinq pattes n’existe pas et les rêves irréalistes sont inatteignables. Autant garder les pieds sur terre et envisager de mettre toutes les chances de son côté pour réussir. Il faut donc accepter de faire des compromis.

Quels sont mes besoins ? Quelles sont mes priorités ? qu’est-ce qui est négociable ? Qu’est-ce qui est négociable avec contrepartie ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ?

  1. Évaluer son projet professionnel

Le projet étant choisi, vous devez l’évaluer. Répond-il à toutes mes aspirations, solutionne-t-il mes problématiques ?

Pour répondre à cette question, vous devez analyser l’offre et la demande.

Les conditions d’exercice de ce nouveau métier : horaires, rémunération, conditions de travail, risques…,

Le marché de l’emploi dans ce secteur d’activité : métier en tension, concurrence d’autres candidats…

Les cibles potentielles : entreprises, organisation présentent dans le bassin d’emploi qui m’intéresse…

  1. Identifier les conditions et prérequis pour accéder à ce nouveau métier

Diplômes, expériences, savoir, savoir-faire, savoir-être, clauses particulières, profession réglementée ?…

  1. Évaluer la faisabilité de son projet

Faire un bilan de compétences. Encore ! vous me direz ! Eh oui. Il permet d’évaluer la taille de la marche à gravir pour atteindre l’objectif fixé. Plus la marche est haute, plus le temps de reconversion va être long, le budget plus lourd et le taux d’échec plus élevé.

Au-delà du bilan de compétences qui va identifier les savoir, savoir-faire et savoir être que vous maîtrisez, vous devez également identifier tous les points de votre profil : diplômes, expériences, mobilité, aspirations….

  1. Définir ses besoins professionnels

L’étape 5 et 6 étant réalisées, vous allez les comparer et identifier les éléments manquants pour répondre aux exigences de ce nouveau métier. En d’autres termes vos besoins professionnels.

C’est à partir de cette analyse que vous allez bâtir un plan d’action qui pourra intégrer un besoin en formation.

Vous devrez intégrer le fait que cette formation impliquera des investissements en temps et en argent.

  1. Communiquer et créer son image

Parler de son projet est une chose facile avec le bouche à oreille et surtout les réseaux sociaux. Vous allez peu à peu créer un réseau autour de votre ambition. Ce réseau vous apportera médiatisation, aide, expérience, ressources… voire votre nouvel employeur, associé ou partenaire.

Certains ont entrepris et réussi une reconversion professionnelle identique à la vôtre, recherchez-les, contactez-les et échangez. Rien n’est plus formateur que le vécu de personne réelles. Leurs témoignages vous apporteront une plus-value indéniable et limiteront les risques d’erreur, les mauvais choix et les pièges à éviter.

Montrez-vous, montrez votre expertise, montrez votre motivation, montrez que vous êtes acteur de votre réussite autrement dit : créer votre image, votre marque

  1. Élaborer un plan d’action

Ce plan d’action consiste tout d’abord à accepter certaines choses et prendre des décisions : faire le deuil de sa situation actuelle, couper le cordon avec son ancienne vie.

Ensuite identifiez les cibles (entreprises, organisations), construire ses outils de prospection (CV, lettre de motivation, tableaux de bord) ses argumentaires (connaissance de soi). Apprendre à postuler et à réussir ses entretiens. En fonction du projet réaliser une étude de marché, un Business Plan.

Ce plan d’action sera adapté au projet, il est la feuille de route jusqu’à l’atteinte du résultat. Il sera également un outil de pilotage qui vous permettra de maintenir le cap en évaluant son avancement et l’atteinte des objectifs intermédiaires pour éventuellement apporter des actions correctives.

  1. Choisir d’être accompagné

Bien entendu, vous pouvez mener votre reconversion seul.

Il existe cependant des organismes compétents pour vous accompagner dans ce challenge.

Les organisations comme l’APEC, le Pôle Emploi, Cap Emploi pour les RQTH, les CCI et les CMA (Chambre des métiers et de l’artisanat), les organisme paritaires (FONGECIF, OPACIF…)

Ces entités, vous accompagneront pour réussir à identifier tous les dispositifs existants pour vous aider à financer cette conversion comme le CPF (Compte Personnel de Formation) …

Mais également les consultants spécialisés dans ce domaine, qui pourront aller encore plus loin dans la définition de votre développement vocationnel personnel, fixer vos objectifs, piloter votre stratégie, gérer les risques, développer vos compétences et votre expertise et ainsi pérenniser durablement cette reconversion.

À vous de jouer…


Michel Condomitti

Consultant en stratégie et développement commercial des entreprises
Accompagnement à la gestion de carrière des particuliers

  • Vous souhaitez être accompagné pour la gestion de votre carrière ou une recherche d’emploi ? N’hésitez pas à me contacter pour tout accompagnement professionnel.
  • Vous êtes une entreprise et vous souhaitez faire entrer un nouveau collaborateur ? Je peux vous aider dans cette démarche de recrutement.

Contact : mc@michelcondomitti.com

  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.